Passer au contenu principal

Bien-être animal (BEA) session 2 : Recommandations et bonnes pratiques pour intégrer le BEA dans les interventions courantes sur les poissons sauvages

Contexte


Les établissements utilisateurs d’animaux à des fins scientifiques doivent s’assurer du maintien des compétences et de la veille technique et scientifique de leurs collaborateurs. En vertu de la directive européenne 2010/63/UE retranscrite dans le droit français dans l’arrêté du 2013, ces établissements doivent respecter la règle des 3R (remplacement, réduction et raffinement) et s’engager à respecter les principes éthiques, la protection des animaux et le bien-être animal. La formation continue des personnels est obligatoire et doit représenter un volume minimal de 3 jours par période glissante de 6 ans.

Toutes structures travaillant sur les poissons sauvages, qu’elles aient ou non le statut d’établissement utilisateur, sont concernées par ces directives dans leurs activités quotidiennes et se doivent de prendre en compte et d’appliquer les recommandations relatives au bien-être animal, afin d’éviter toute souffrance ou douleur consécutive à des captures ou manipulations d’animaux sauvages.

Cette formation s’adresse à tout personnel travaillant sur les poissons sauvages dans leur environnement naturel et qui souhaite connaître les obligations réglementaires associées à différentes pratiques courantes (capture, transport, manipulation, anesthésie, mise à mort,…). La session 2 est davantage destinée aux personnels techniques travaillant sur les poissons sauvages. Les recommandations pratiques seront abordées.

Public concerné


  • Tout public travaillant sur les poissons sauvages, notamment les instituts de recherche, les structures de gestion (Fédérations de Pêche et piscicultures fédérales) et les bureaux d’étude. Il est recommandé aux participants de suivre les 2 sessions mais celles-ci sont indépendantes. Il n’est pas indispensable d’être titulaire des diplômes de Concepteur / Applicateur de procédures expérimentales sur animaux.

Pré-requis


  • Aucun

Objectifs opérationnels


A l’issue de son parcours de formation, le stagiaire sera capable de :

  • Prendre en compte la notion de bien-être animal dans le cadre de ses intervention de routine pour l’étude des poissons sauvages
  • Appliquer les bonnes pratiques sous l’angle du BEA en fonction des procédures mises en œuvre (capture, anesthésie, biométrie, marquage,…). Les présentations seront étayées de retours d’expériences

Programme détaillé


  • Introduction : Présentation des intervenants et objectifs de la formation. Présentation des différents types d’interventions sur le terrain
  • Préparation du matériel, capture des poissons sauvages et transport. Présentation des principaux modes de captures des poissons, des procédures réglementaires, des contraintes liées au transport, des étapes de désinfection et des points de vigilance sous l’angle du BEA. Aspects très pratiques et rappel des gestes de protections pour les animaux et pour les manipulateurs (zoonose, risques chimiques)
  • Anesthésie / euthanasie. Définitions, objectifs et règles générales de l’anesthésie. Les différents anesthésiants disponibles (iso-eugénol, benzocaïne, tricaïne) : avantages / inconvénients, règles d’emploi (préparation, posologies, élimination). Contraintes réglementaires :  voies d’approvisionnement, stockage et traçabilité.
  • Biométrie et prélèvements de tissus : écailles, œufs, fragments de nageoires et autres tissus. Typologie des prélèvements sur poissons sauvages et rappel des dispositions réglementaires associées. Bonnes pratiques pour le BEA détaillées pour chaque procédure.
  • Les différents types de marquages réalisés sur les poissons sauvages et bonnes pratiques. Les principaux marquages individuels et de masse des poissons. Rappel des techniques soumises à autorisation au titre de l’expérimentation animale. Liste des bonnes pratiques sous l’angle du BEA (désinfection, anesthésie, raffinement,…). Notion de point limite.

Démarche pédagogique


  • Formation sur mesure en visio-conférence
  • Exemples pratiques, mises en situation
  • Recommandations dans le cadre des principales interventions sur le terrain
  • Diaporama accessible aux participants

Evaluation de la formation


  • Evaluation formative tout au long de la formation (QCMs)
  • Questionnaire de satisfaction en fin de formation

Validation de la formation


  • Certificat de réalisation en fin de formation
  • Feuille d’émargement

Modalités


  • Durée : 1 demi-journée de 3H30
  • Horaires : 8H30-12H ou 13H30-17H
  • Format : visio-conférence
  • Accessibilité
    • Nos formations peuvent être accessibles aux personnes en situation de handicap.
    • Chaque situation étant unique, nous vous demandons de nous contacter avant votre inscription. Nous pourrons ainsi vous détailler les possibilités d’accueil pour vous permettre de suivre la formation ou vous orienter vers les structures spécialisées.
  • Effectif : minimum 20 – maximum 100

Prochaine formation

  • Date(s) : à définir (avril ou mai 2024)
  • Délai d’accès : inscription avant le 15 janvier 2024, sous réserve de places disponibles

Tarifs


  • 200 € par participant (TVA non applicable)
  • Inscription et paiement en ligne

Intervenant


  • Dr. Alexandre Richard, co-gérant et référent expérimentation animale chez SCIMABIO Interface, titulaire d’un Doctorat en Biodiversité, Ecologie, Environnement.
  • Dr. Emilie Réalis, Ingénieure de recherche à l’INRAE UMR CARRTEL, responsable de la SBEA de l’unité
  • Dr. Emmanuel Meunier, Vétérinaire aquacole et co-gérant de VETOFISH.
  • CONTACT
    • formation@scimabio-interface.fr
    • scimabio-interface.fr

Les + de SCIMABIO Interface


  • Un accompagnement individualisé tout au long du parcours de formation
  • Une formation en présentiel avec mises en situation pratiques
  • Un organisme de formation à taille humaine